Top Sites de Poker
Actu Poker
Rake Poker Sites Poker News Poker Règles Poker Stratégie Poker Videos Poker Lexique Poker

Règles Poker Texas Hold'em

Généralités


Le Poker Texas Hold'em se joue avec un jeu de 52 cartes.
Chaque joueur reçoit deux cartes (qu'il est seul à pouvoir voir). Cinq cartes publiques sont progressivement dévoilées. Il s'agit, pour chacun des joueurs, à partir des sept cartes ainsi disponibles (2 cartes privées + les cinq cartes communes) de constituer le meilleur jeu de cinq cartes.
Le jeu se décompose en une série de quatres phases d'enchères au cours desquelles chaque joueur peut soit décider de se coucher (et de perdre ainsi tous ses droits à l'argent misé), soit de suivre (miser autant que ses adversaires), soit de relancer.



Ordre des combinaisons possibles


Il faut noter que même si chaque joueur dispose de sept cartes, il ne peut en utiliser que cinq pour constituer une combinaison.

HAUTEUR :

La plus faible combinaison.
Vous n'avez tout simplement pas de combinaison. Dans ce cas, c'est la hauteur des cartes qui compte. La hiérarchie des cartes est la suivante (dans l'ordre décroissant de valeur) : As, Roi, Dame, Valet, 10, ..., 3,2.

PAIRE :

Il s'agit de deux cartes de même hauteur. Une paire de rois est bien entendu plus forte qu'une paire de dames ou de neuf.
En cas d'égalité (deux paires égales), c'est la plus forte des trois cartes restantes qui départage. Si cette carte est la même pour les deux joueurs à égalité, alors on prend la deuxième plus forte des cartes restantes, etc.

DOUBLE PAIRE :

Il s'agit de deux paires. Pour départager deux doubles paires entre elles, on compare d'abord les paires les plus fortes, puis les paires les plus faibles et enfin la carte restante.

BRELAN :

Il s'agit de trois cartes de même hauteur.

QUINTE :

Il s'agit de cinq cartes qui se suivent. Pour départager deux quintes, on compare leurs hauteurs respectives.
A noter : l'as peut apparaître dans une quinte haute (avec un dix, un valet, une dame et un roi), ou dans une quinte basse (avec un 2, un 3, un 4 et un 5). Dans ce dernier cas, il s'agit de la quinte la plus basse qui soit (c'est une quinte de hauteur 5).

COULEUR :

Il s'agit de cinq cartes de même couleur (sachant qu'il existe quatre couleurs : trèfle, carreau, coeur, pique).
Deux couleurs se départagent par la hauteur de leurs cartes respectives.

FULL :

Il s'agit d'un brelan + une paire.
On départage deux fulls en comparant d'abord le brelan puis la paire.

CARRE :

Il s'agit de quatre cartes de la même hauteur.

QUINTE FLUSH :

C'est une quinte qui est aussi une couleur.



Organisation d'une partie


Positions au poker

A. Les blindes

Dans chaque coup, un joueur est considéré comme étant le "donneur" (un "bouton" avec marqué "D" dessus permet d'identifier qui est donneur). Les deux joueurs à la gauche du donneur doivent par ailleurs payer respectivement la petite et la grosse blinde (encore appelées "mises à l'aveugle", ou blinds et surblinds).
La position des joueurs donneur et préposés aux blindes tournent au fur et à mesure que les coups se succèdent, de sorte que le joueur ayant précédemment posé la grosse blinde pose ensuite la petite, et que le joueur précédemment situé à la gauche de la grosse blinde pose la grosse blinde à son tour (sens horaire).
Dans le cas où le joueur positionné, le coup précédent, à la grosse blinde, ne joue plus le coup suivant, alors personne ne doit miser la petite blinde. Dans tous les autres cas, il y a deux joueurs qui posent les blindes.

Par ailleurs, pour entrer dans une partie (par exemple pour un joueur qui vient de s'asseoir) il est obligatoire de miser la grosse blinde. Le joueur entrant peut ainsi décider soit d'attendre que son tour vienne de poser la grosse blinde (il attend sans jouer), soit de la poser tout de suite (ce qui ne le dispensera pas de poser la grosse blinde quand son tour sera venu de le faire).
Un joueur qui refuse de miser une blinde est considéré comme ne faisant pas parti du jeu et ne reçoit pas de cartes.

B. Déroulement du jeu

1°/ Préflop

Une fois que les blindes ont été payées, le jeu commence. Deux cartes sont distribuées à chacun des joueurs. A ce stade, aucune carte publique n'est révélée. On est "avant le flop" (ou "préflop").
Une phase d'enchères commence (voir le paragraphe suivant) à partir du joueur qui est immédiatement à gauche du joueur ayant misé la grosse blinde (joueur "UTG").
Les blindes posées sur la table comptent comme des mises : ainsi, le joueur UTG doit miser au minimum le montant de la grosse blinde ou passer.

2°/ Le flop

Une fois l'enchère préflop terminée, trois cartes publiques sont révélées : il s'agit du flop.
Les joueurs prennent connaissance du flop et une autre phase d'enchères se déroule. Cette fois (comme pour les deux phases d'enchères suivantes), c'est le joueur de petite blinde qui parle en premier et donc le donneur qui parle en dernier).

3°/ Le tournant ("turn")

Une fois l'enchère terminée, on dévoile une quatrième carte publique, appelée le turn.
Une troisième phase d'enchères a lieu.

4°/ La rivière ("river")

On retourne enfin une cinquième carte publique.
Une quatrième et dernière phase d'enchères a lieu.

A l'issue de cette phase, on compare les jeux : les joueurs restant en lice montrent leurs cartes à tour de rôle, dans le sens des aiguilles d'une montre, en commençant par le joueur qui a été payé à la river (ainsi, si un joueur A a misé 50 à la river et qu'un joueur B a payé, c'est d'abord à A de montrer ses cartes).

Un joueur qui, après avoir vu les mains de ses adversaires, sait que sa main est perdante, n'est pas obligé de dévoiler ses cartes : il peut les jeter sans les montrer.
En cas d'égalité parfaite entre plusieurs jeux gagnants, le pot est partagé à parts égales entre les joueurs concernés.
Bien sûr, les coups ne vont pas toujours jusqu'à l'abattage : si un joueur mise de telle sorte que tous les joueurs préfèrent passer, alors il remporte le pot sans avoir à montrer son jeu.

C. Les phases d'enchères

Au cours d'une phase d'enchères, chaque joueur peut à son tour :
- passer : il perd ainsi tout droit sur le pot,
- suivre (ou "payer"), c'est à dire miser le montant minimal pour rester dans le coup,
- relancer : le joueur mise davantage que ce qui est nécessaire. Il oblige ainsi à refaire un tour de table afin que les autres joueurs puissent suivre, passer ou relancer à nouveau.

Lorsque tous les joueurs égalisent la dernière mise, le tour d'enchères se termine. Si une relance n'a pas encore été suivie, alors le tour d'enchères continue avec les joueurs encore présents. Quand le tour d'enchères se termine, le croupier rassemble tous les jetons au centre de la table.

Notes :
- Au début d'une phase d'enchères, si personne n'a encore misé, rien n'oblige un joueur à le faire. On peut alors laisser le joueur suivant parler le premier, tout en restant qualifié pour le pot. Dans ce cas, on dit que le joueur "check" ou "dit parole". Les joueurs suivants peuvent également checker et ce tant qu'aucun joueur ne place de mise à suivre.

D. Cas particulier des mises à tapis

Avant d'entrer dans une partie, le joueur doit échanger de l'argent contre une quantité définie de jetons appelée la "cave". Ce sont ces jetons et uniquement ces derniers qui permettent au joueur de miser au cours des tours d'enchères.
Il est possible, après la fin d'un coup, d'augmenter sa cave en rachetant des jetons (la diminuer n'est pas autorisé); en revanche, il est impossible de modifier sa cave en cours de partie.
Il est donc possible, en cours de partie, de ne pas disposer de suffisamment de jetons pour suivre une relance, ou pour miser autant que l'on voudrait. On mise ainsi "à tapis" (ou "allin"), c'est à dire avec la totalité de ses jetons.
Un joueur qui est "à tapis" ne prend plus part à aucune phase d'enchères (et ne peut donc pas être écarté de cette façon) et il ne peut prétendre au pot qu'à hauteur de ce qu'il y a lui même apporté.

Exemple :
Supposons ainsi trois joueurs A, B, C. Nous sommes à la river et il y a 330 jetons au pot (100 viennent de A, 100 de B, 100 de C et 30 d'un joueur D qui a passé au flop).
A et B disposent à ce stade d'une grande quantité de jetons alors que C n'en possède que 20.
Supposons que A mise 50 et que B suive cette mise.
C qui ne possède plus que 20 jetons mise son tapis.
Puisqu'il n'y a eu aucune relance, l'enchère de la river est donc terminée mais les trois joueurs n'ont pas misé le même montant. Les mises sont donc réparties ainsi :

* Un pot principal qui comporte, outre les 330 jetons précédents, 60 jetons provenant des enchères à la river. Ces 60 jetons comprennent : les 20 jetons de C, 20 des 50 jetons de B et 20 des 50 jetons de A.
Le pot principal contient donc 390 jetons au total.
A,B et C sont tous trois qualifiés pour ce pot : celui des trois qui a la meilleure main le remportera.

* Un pot secondaire ou "side pot" qui contient la partie des mises de A et B que C n'a pas pu suivre, faute de jetons. Ce pot contient donc 2x(50-20) = 60 jetons.
Seuls A et B sont qualifiés pour ce pot. Même si C a la meilleure main, il ne pourra pas le remporter.
Si plusieurs joueurs se retrouvent à tapis, on crée autant de side-pots que nécessaire.

Videos Poker